Menu de navigation

Inscription

Les frais de cette formation sont de 400 $, payables lors de l’inscription. Ce montant donne accès à plus de 40 h de formation et 85 h de jardinage collectif.

L'Université d'été affiche complet!

Un certificat d’attestation des heures de formation par la formation continue de l’Université de Montréal vous sera émis à la fin de votre formation.

Information

Nathalie Parent
Coordonnatrice de la formation continue
514 343-6111, poste 30197

Programme 2018

Pour une deuxième édition, l’Université d’été en agriculture urbaine du campus MIL revient non seulement avec son niveau 1, mais aussi avec un niveau 2. Ces deux formations simultanées répondent à un besoin et un désir grandissants de la population de se réapproprier les techniques pour produire une partie de ses repas. L’Université de Montréal donne accès à un espace à cultiver tout au long de l’été, ainsi qu’un lieu d’apprentissage et d’expérimentation au cœur des Projets éphémères.

Pour le niveau 1, les 25 participant-es qui seront sélectionné-es cultiveront collectivement un espace contenant 5 bacs hors sol, parcelles au sol et deux forêts nourricières miniatures. Le programme s’échelonnera de juin à octobre, conjuguant 8 formations d’une journée les dimanches, pour un total de 48 heures de cours, une visite à la ferme et deux séances hebdomadaires de jardinage collectif. Les séances de jardinage collectif, animées par un spécialiste horticole, auront lieu les mercredis soirs et les dimanches matins.

Pour le niveau 2, les 12 participant-es cultiveront de manière plus intensive un autre espace, qui reste encore à créer. Le programme s’échelonnera d’avril à octobre, conjuguant 8 formations d’une journée les dimanches, pour un total de 48h de cours, une visite à la ferme et des séances libres de jardinage collectif. L’entretien et l’arrosage du jardin devra être réparti équitablement entre les 12 jardinier-es. L’animateur horticole sera disponible pour répondre aux questions des participant-es du niveau 2 dans les horaires ci-haut mentionnés.

*Les jardinier-es ayant déjà une bonne expérience sont invité-es à s'inscrire au niveau 2.

Les frais de ces formations sont de 400 $, payables lors de l’inscription.

Un certificat d’attestation des heures de formation par la formation continue de l’Université de Montréal vous sera émis à la complétion du programme.

Différence entre un jardin collectif et un jardin communautaire?

Dans le cadre du jardin communautaire, la Ville de Montréal attribue une parcelle de terre par individu ou famille. Chacun-e est responsable de cultiver sa parcelle et de récolter les fruits de son labeur. Dans le cadre du jardin collectif, un organisme communautaire ouvre plusieurs parcelles à un groupe de jardinier-es, offrant un espace de partage des connaissances, et de collaboration. Tant les responsabilités que les récoltes sont partagées entre les jardinier-es selon des termes établis en début de saison.

Niveau 1

La formation s’étendra du 27 mai au 3 octobre.

  • 8 journées de formation (48 h de cours)
  • 1 visite à la ferme
  • Jardinage collectif avec animateur horticole (85 h de jardinage collectif)

Formations : les dimanches de 9 h à 16 h

Jardinage collectif : les mercredis de 17 h-20h30 et les dimanches de 10 h à 13 h 30

Nombre de participant-es : 25

Coordination

Sara Maranda-Gauvin — On sème
Après un baccalauréat en développement international et études culturelles de l’Université McGill, Sara a travaillé dans le milieu du logement communautaire à Rosemont. En 2014, ses intérêts pour la pédagogie, la nature et l’alimentation locale l’ont menée à suivre la formation de « potager de cours d’école » de la City Farm School, donnée par la Serre de l’Université Concordia. En 2016, elle a cofondé l’organisme On sème qui vise à tisser une communauté autour de l’agriculture et de l’art local. Sara travaille présentement pour les Projets éphémères du Campus MIL de l’Université de Montréal et coordonne l’Université d’été en agriculture urbaine.

Animateur horticole

Pierre-Vincent Breault-Ruel — On sème
Pierre-Vincent a plusieurs cordes à son arc. Il détient un baccalauréat en agronomie de l’Université McGill et est maintenant candidat à la maîtrise en travail social à l’UQAM. Il s’intéresse donc, d’une part, à l’agriculture — notamment aux aspects de résilience, dont le biorégionalisme, l’agriculture à petite échelle et le compostage — et de l’autre, à la santé psychologique des agriculteurs et au jardinage comme outil d’intervention. Il a travaillé à l’international dans des projets de développement socioéconomique et communautaire par l’agriculture. À Montréal, il s’est impliqué en agriculture urbaine au sein de plusieurs organismes. En début d’année, il a lancé le Sirop afin de promouvoir et développer des projets d’horti-thérapie.

Dimanche 27 mai, 9 h-16 h
Cours 1 : Science du sol

Matthew Gaddes — Coop Bioma
Mathew est passionné par les méthodes agricoles alternatives et il a été responsable de douzaines de projets d’aménagement paysager et projets en agriculture urbaine à Montréal et ailleurs. Il est titulaire d’un baccalauréat en gestion écologique des terrains agricoles ainsi que d’un diplôme d’études supérieures en Éducation relative à l’environnement. Il travaille au sein de la Coop Bioma qui fait partie des Projets éphémères sur le Campus MIL.



Dimanche 3 juin, 9 h-16 h
Cours 2 : Fertilisation du sol & compost

Pierre-Vincent Breault-Ruel — Le Sirop — Agriculture de guérison
Pierre-Vincent a plusieurs cordes à son arc. Il détient un baccalauréat en agronomie de l’Université McGill et est maintenant candidat à la maîtrise en travail social à l’UQAM. Il s’intéresse donc, d’une part, à l’agriculture — notamment aux aspects de résilience, dont le biorégionalisme, l’agriculture à petite échelle et le compostage — et de l’autre, à la santé psychologique des agriculteurs et au jardinage comme outil d’intervention. Il a travaillé à l’international dans des projets de développement socioéconomique et communautaire par l’agriculture. À Montréal, il s’est impliqué en agriculture urbaine au sein de plusieurs organismes. En début d’année, il a lancé le Sirop afin de promouvoir et développer des projets d’horti-thérapie.


Dimanche 10 juin, 9 h-16 h
Cours 3 Design du jardin & plantation

Jonah Neumark — Neumark Design
Jonah a fondé sa compagnie Neumark Design, par laquelle il fait de la conception et réalisation de paysages comestibles et écologiques. Il se spécialise dans les plantes comestibles vivaces, lesquelles il produit en pépinière pour les utiliser dans ses travaux d’aménagement, et pour les vendre au public. Jonah est diplômé en arts visuels au Cégep Dawson et en permaculture de l’Institut de Permaculture de Burlington au Vermont et a travaillé sur des fermes biologiques, dans des pépinières, et dans le domaine de la construction. La création des paysages réunit ses passions pour l’art, les bonsaïs, la nature, les plantes et l’amour de la nourriture.


Dimanche 8 juillet, 9 h-16 h
Cours 4 : Usages médicinaux des plantes au jardin

Marie-Josée Vivier — Herboriste thérapeute accréditée
Diplômée de la formation professionnelle d’herboristerie traditionnelle et clinique de l’école FloraMedicina depuis 2010, Marie-Josée Vivier offre des ateliers pour faire connaître les plantes médicinales. Elle pratique en clinique à titre d’herboriste thérapeute accréditée et participe à l’enseignement de la formation professionnelle de l’école FloraMedicina. Par le passé, elle a été impliquée au sein de la Guilde des herboristes, dans le comité de l’aile professionnelle, qui travaille à la reconnaissance et à la promotion de l’herboristerie clinique au Québec.

 


Dimanche 15 juillet, 9 h-16 h
Cours 5 : Entomologie agricole : les insectes au potager et principes de lutte intégrée

Guillaume Vallée-Rémillard — Les jardins des Patriotes
Accumulant les expériences au sein de fermes périurbaines, de jardins collectifs et d’autres espaces productifs ou expérimentaux, Guillaume est un urbain invétéré. Diplômé de l’École Horticulture de Laval, il porte un bagage de connaissances pratiques et théoriques de haut calibre faisant de lui un professionnel. En plus d’être un passionné de la vie microbienne du sol, il se fait un devoir de rester à l’affût des dernières connaissances en phytotechnologies, en édaphologie et en agroécologie. 



Dimanche 5 août, 9 h-16 h
Cours 6 : Apiculture 101 : Introduction au monde de l’abeille, ses besoins, son environnement et son organisation sociale.

Alexandre Beaudoin — cofondateur Miel Montréal
Alexandre est diplômé d’un baccalauréat en biologie à l’Université de Sherbrooke et d’une maîtrise en environnement et développement durable à l’Université de Montréal. Naturaliste pendant une dizaine d’années, il est actuellement conseiller en biodiversité pour l’Unité de développement durable de l’Université de Montréal ainsi qu’apiculteur et formateur au sein de la coopérative d’apiculture urbaine, Miel Montréal, dont il est le fondateur. En 2016, il entame une seconde maîtrise en socio-écologie à l’Université du Québec en Outaouais sur l’élaboration de corridor écologique en milieu urbain.


Dimanche 12 août
Visite et travail à la ferme La Fermette

Annie-Claude Lauzon et Justine Chouinard, La Fermette

Justine et Annie-Claude sont impliquées en agriculture urbaine et maraichage diversifié depuis plus de 5 ans. L’automne dernier, elles se sont ralliées aux restaurants Buvette Chez Simone et Le Parvis pour démarrer « La Fermette », un grand jardin maraicher en production bio-intensive, situé à Hemmingford.





Dimanche 9 septembre, 9 h-16 h
Cours 8 : Techniques de culture et de préservation des semences

Lyne Bellemare — Terre Promise
Lyne Bellemare, coordonnatrice des communications aux Semences du patrimoine Canada et fondatrice de l’entreprise Terre Promise semencière artisanale, est une passionnée de permaculture et de maraîchage biologique, et elle s’intéresse surtout à la conservation des semences de variétés anciennes, patrimoniales et rares.

Terre Promise est une semencière artisanale qui produit de façon écologique et locale des semences de plantes potagères de variétés ancestrales ou rares. Toutes les semences sont à pollinisation libre, non génétiquement modifiée et aucune n’est sous brevet. La terre est cultivée de façon permaculturelle dans le respect de la vie, de la biodiversité et des pollinisateurs.


Dimanche 30 septembre, 9 h-16 h
Cours 9 : Prolonger la saison : techniques d’hiver et de printemps (Charleen Kotiuga - Concordia Greenhouse)

Charleen Kotiuga — Concordia Greenhouse
Charleen est passionnée de l’éducation alternative et de l’agriculture, outils qu’elle utilise afin de créer des communautés résilientes. En 2013, Charleen a complété le programme « Jardin maraîcher » avec la Serre de l’Université Concordia, et en 2014 elle a complété sa thèse de baccalauréat en science politique sur la sujet de l’agriculture urbaine et son rôle dans la création de communautés résilientes. Charleen travaille présentement pour Ça Pousse, avec qui elle donne des ateliers dans des écoles primaires. Elle travaille aussi avec Neumark Design pour créer des aménagements paysagers comestibles, faire pousser de l’ail à grande échelle, et pour produire des plantes comestibles en pépinière

Niveau 2

Programme s’échelonnant du 15 avril au 3 octobre.

  • 7 journées de formation (42 h)
  • 3 séances de planification et création du jardin (18 h)
  • 1 visite à la ferme
  • Jardinage collectif (illimité)

Formations : les dimanches de 9 h à 16 h

Jardinage collectif : libre, avec animateur horticole disponible les mercredis de 17 h-20h30 et les dimanches de 10 h-13h30.

Nombre de participant-es : 12

Coordination

Sara Maranda-Gauvin — On sème
Après un baccalauréat en développement international et études culturelles de l’Université McGill, Sara a travaillé dans le milieu du logement communautaire à Rosemont. En 2014, ses intérêts pour la pédagogie, la nature et l’alimentation locale l’ont menée à suivre la formation de « potager de cours d’école » de la City Farm School, donnée par la Serre de l’Université Concordia. En 2016, elle a cofondé l’organisme On sème qui vise à tisser une communauté autour de l’agriculture et de l’art local. Sara travaille présentement pour les Projets éphémères du Campus MIL de l’Université de Montréal et coordonne l’Université d’été en agriculture urbaine.

Animateur horticole

Pierre-Vincent Breault-Ruel — On sème
Pierre-Vincent a plusieurs cordes à son arc. Il détient un baccalauréat en agronomie de l’Université McGill et est maintenant candidat à la maîtrise en travail social à l’UQAM. Il s’intéresse donc, d’une part, à l’agriculture — notamment aux aspects de résilience, dont le biorégionalisme, l’agriculture à petite échelle et le compostage — et de l’autre, à la santé psychologique des agriculteurs et au jardinage comme outil d’intervention. Il a travaillé à l’international dans des projets de développement socioéconomique et communautaire par l’agriculture. À Montréal, il s’est impliqué en agriculture urbaine au sein de plusieurs organismes. En début d’année, il a lancé le Sirop afin de promouvoir et développer des projets d’horti-thérapie.

Dimanche 15 avril, 9 h-16 h
Cours 1 : Partir ses semis
À la serre de Concordia

Jackie Martin — City Farm school
Jackie a aidé à fonder la City Farm School il y a sept ans, après avoir terminé sa formation initiale en agriculture urbaine. Depuis, elle assume le rôle de coordonnatrice du programme de formation en maraîchage urbain. Elle s’intéresse particulièrement aux petites choses - les semences, les semis et les insectes. Elle a poursuivi ses études au Québec, ainsi qu’au Colorado et en Colombie. Avec son approche pratique, Jackie a développé son expertise autour de l’agriculture biologique.

 


Dimanche 22 avril, 9 h-16 h
Séance de travail : Design de jardin et commandes

Pierre-Vincent Breault-Ruel et Sara Maranda-Gauvin — On sème


Dimanche 6 mai, 8 h 30-18h30
Cours 2 : Propagation de vivaces, arbustes et arbres fruitiers

Stefan Sobkoviac — Les Fermes Miracles
Agriculteur, permaculteur, formateur, biologiste, concepteur, auteur et conférencier, M. Sobkowiak a donné plus de 500 conférences et ateliers à une panoplie de groupes et publics des plus diversifiés incluant en France, en Suisse, en Suède, en Belgique, en Nouvelle-Zélande et au États-Unis. Il a enseigné à l’Université McGill pendant 8 ans, a travaillé comme biologiste et concepteur par sa pratique privée en architecture de paysage spécialisé en conception d’habitats fauniques pendant 20 ans. Inventeur et designer depuis l’enfance, il essaie maintenant de se limiter à la permaculture avec l’agriculture comme plus récente passion. Depuis les deux dernières décennies avec Les Fermes Miracles, il a travaillé à transformer ce qui était un verger conventionnel en un verger permaculturel. Après la période de transition requise et 5 ans de production sous régie biologique, il a réalisé que même le bio n’était pas la solution. «Le Verger Permaculturel» en est le résultat et fut documenté dans le film du même nom.

À Les Fermes Miracle


Dimanche 27 mai, 9 h-16 h
Séance de travail : création du jardin et plantation

Pierre-Vincent Breault-Ruel — On sème


Dimanche 10 juin, 9 h-16 h
Séance de travail : création du jardin et plantation

Pierre-Vincent Breault-Ruel — On sème


Dimanche 8 juillet, 9 h-16 h
Cours 3 : Jardiner avec les champignons

Geoffroy R. Grignon — Champignons maison


Dimanche 15 juillet, 9 h-16 h
Cours 4 : Apiculture 102 : Le rucher au fil des saisons, suivre l’évolution d’une saison apicole

Alexandre Beaudoin – cofondateur Miel Montréal
Alexandre est diplômé d’un baccalauréat en biologie à l’Université de Sherbrooke et d’une maîtrise en environnement et développement durable à l’Université de Montréal. Naturaliste pendant une dizaine d’années, il est actuellement conseiller en biodiversité pour l’Unité de développement durable de l’Université de Montréal ainsi qu’apiculteur et formateur au sein de la coopérative d’apiculture urbaine, Miel Montréal, dont il est le fondateur. En 2016, il entame une seconde maîtrise en socio-écologie à l’Université du Québec en Outaouais sur l’élaboration de corridor écologique en milieu urbain.


Dimanche 5 août, 9-16 h
Cours 5 : Entomologie avancée et phytopathologie

Olivier Noel — La Shop agricole
Olivier est technicien agricole de formation, spécialisé en production de fruits et légumes biologiques. Il a fait son cours au cégep de Victoriaville qui enseigne l’agriculture biologique depuis plus de 35 ans. Depuis 2013, Olivier enrichit son expérience en prenant part à différents projets d’excellence. Il a travaillé à la ferme aux Petits oignons à Mont-Tremblant, été représentant spécialisé chez Anatis Bioprotection, s’est joint à l’équipe de la ferme Idéel à Ste-Hélène du Chester, et a fondé les Serres OliBio. Il est maintenant Co-Propriétaire avec 5 autres associés de La Shop Agricole, pour qui il travailler en tant que représentant dans le secteur de la production.


Dimanche 12 août, 9 h-16 h
Visite et travail à la ferme La Fermette

Annie-Claude Lauzon et Justine Chouinard — La Fermette

Justine et Annie-Claude sont impliquées en agriculture urbaine et maraichage diversifié depuis plus de 5 ans. L’automne dernier, elles se sont ralliées aux restaurants Buvette Chez Simone et Le Parvis pour démarrer « La Fermette », un grand jardin maraicher en production bio-intensive, situé à Hemmingford.

 

 


Dimanche 26 août, 9 h-16 h
Cours 7 : Mariner et fermenter ses légumes

Blake Mackay et Camilla Wynn - Preservation Society

Chef et styliste culinaire, Blake est une personnalité vibrante de l’industrie culinaire montréalaise. Après avoir vendu son restaurant à Edmonton, il déménage à Montréal où il tombe en amour avec la ville dans laquelle son nom résonne rapidement auprès des plus grands de l’industrie. Il gravite dans le monde de la publicité en tant que chef et styliste culinaire. Il travaille également en collaboration avec Josée Di Stasio sur sa série d’émissions en tant que styliste culinaire et assistant depuis maintenant six ans.



Camilla Wynne est une auteure, une professeure de mise en conserve domestique, ainsi que la fondatrice de la compagnie Preservation Society. Elle a été chef pâtissière pendant plus de dix ans et est maintenant une des seules professionnelles reconnues de la mise en conserve au Canada. Après avoir obtenu son diplôme de l’école de pâtisserie, Camilla a eu la chance de pratiquer son métier dans quelques-uns des meilleurs restaurants de Montréal, notamment Les Chèvres et Laloux. En 2011 elle a lancer sa propre compagnie de conserves, maintenant basée à Hamilton, ON.

 


Dimanche 16 septembre, 9 h-16 h
Cours 8 : Techniques avancées de culture et de préservation des semences

Lyne Bellemare — Terre Promise
Lyne Bellemare, coordonnatrice des communications aux Semences du patrimoine Canada et fondatrice de l’entreprise Terre Promise semencière artisanale, est une passionnée de permaculture et de maraîchage biologique, et elle s’intéresse surtout à la conservation des semences de variétés anciennes, patrimoniales et rares.

Terre Promise est une semencière artisanale qui produit de façon écologique et locale des semences de plantes potagères de variétés ancestrales ou rares. Toutes les semences sont à pollinisation libre, non génétiquement modifiée et aucune n’est sous brevet. La terre est cultivée de façon permaculturelle dans le respect de la vie, de la biodiversité et des pollinisateurs.