Menu de navigation

Horaires et inscription

Cinq jours intensifs

Prochaine formation – été 2019

Tarif

600 $* pour la semaine ou 135$* / jour

* Les taxes ne sont pas incluses

Lieu

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx
3150, rue Jean-Brillant
Montréal (Québec)  H3T 1N3

Local C-3061

Étudiants
Cours de 3 crédits (sigle PRX6005)
Étudiants UdeM inscription auprès de votre TGDE
Étudiants hors UdeM : consultez ce lien pour vous inscrire.

Professionnels

Inscription

Formateurs

Marie-Andrée Poirier

Marie-Andrée Poirier est professeure à l’École de service social de l’Université de Montréal. Elle a assumé la direction scientifique du Groupe de recherche et d’action sur la victimisation des enfants (GRAVE) pendant plus de trois ans. Elle est depuis 2016 la directrice scientifique adjointe de l’Institut universitaire Jeunes en difficulté (IUJD) du CIUSSS Centre-Sud-de-l’Ile-de-Montréal. Madame Poirier a obtenu plusieurs subventions de recherche à titre de chercheure principale, toujours en lien avec la problématique des enfants placés et adoptés.

Sonia Hélie

Sonia Hélie est chercheure à l'IUJD depuis 2005, professeure associée à  l'Université de Montréal et à l'Université de Sherbrooke. Elle s'intéresse aux trajectoires des enfants dans les services de protection de la jeunesse, au développement d'indicateurs de suivi et à l'épidémiologie de la maltraitance. Madame   Hélie dirige une étude sur la stabilité des enfants placés auprès d'une personne significative, a codirigé les deux évaluations d'impacts de la LPJ sur la stabilité des enfants placés et dirige actuellement la troisième évaluation d'impacts, dont le point de mire est la réunification familiale. Récipiendaire d'un prix d'excellence en recherche en 2014, elle a développé une expertise dans l'utilisation des   données administratives en protection de la jeunesse.

Tonino Esposito

Tonino Esposito est professeur adjoint à l'École de service social de l'Université de Montréal. Il est titulaire d'une Chaire de recherche du Canada (niveau 2) sur les services sociaux pour les enfants vulnérables. Il a créé la plus exhaustive banque de données clinico-administratives en protection de la jeunesse au Canada qui lui permettra, dans les prochaines années, de réaliser des études populationnelles afin d’expliquer les liens entre les disparités socioéconomiques et la probabilité de placement, de réunification et de bris de réunification.

Doris Châteauneuf

Doris Châteauneuf est chercheure d’établissement au Centre de recherche universitaire sur les jeunes et les familles du CIUSSS de la Capitale-Nationale et professeure associée à l’École de service social de l’Université Laval. Elle s’intéresse aux questions liées au placement en milieu substitut en contexte de protection de l’enfance ainsi qu’à la recherche évaluative. Ses travaux actuels portent sur le processus décisionnel lors du choix d’un milieu d’accueil pour de jeunes enfants, sur le placement en famille d'accueil à vocation adoptive et sur les trajectoires de placement. Elle est aussi impliquée dans les travaux d'évaluation des impacts de la LPJ.

Karine Poitras

Karine Poitras est professeure adjointe au département de Psychologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières, chercheure régulière à l'ARUC Séparation parentale Recomposition familiale, et chercheure associée aux Centres jeunesse de Québec Institut universitaire. Elle agit aussi à titre de psychologue-expert reconnue par la Cour Supérieure et la Cour du Québec depuis 15 ans. Elle s'intéresse aux pratiques des experts en matière de garde et de droits d'accès ainsi qu'aux trajectoires des familles dans le système judiciaire suivant la séparation parentale. Ses travaux de recherche portent sur le maintien des liens parent-enfant suite au placement en famille substitut et sur l'engagement parental dans un contexte de placement.

Geneviève Pagé

Geneviève Pagé est professeure agrégée au département de Travail social de l’UQO. Elle réalise différents projets de recherche portant sur l’adoption et la parentalité en contexte de protection de la jeunesse. Elle possède une vaste connaissance des pratiques d’adoption en contexte de protection au Québec et ailleurs dans le monde ainsi qu’une expertise de certaines méthodes de recherche qualitative.

Carole Côté

Carole Côté travaille depuis plus de 30 ans au CJM-IU. Elle travaille actuellement comme chargée de projet à l’IIUJD. Elle a été, durant plusieurs années, coordonnatrice professionnelle du Centre d’expertise sur la maltraitance et praticienne chercheure à l’IUJD. Madame Côté est responsable de plusieurs projets de coconstruction clinico-scientifiques ayant pour but de produire, de transférer et de valoriser des connaissances utiles pour le développement de meilleures pratiques. Ses projets actuels sont réalisés en collaboration avec des chercheurs de l’équipe. Ils touchent de près la réalité des enfants placés et leur famille et intègrent les préoccupations des cliniciens à une démarche scientifique rigoureuse.

Marie-Pierre Joly

Marie-Pierre Joly est Agente de programmation, planification et recherche (APPR) au Centre d’expertise en maltraitance de l’Institut universitaire jeune en difficulté (CIUSSS Centre-Sud de l’Île de Montréal). Elle possède une maîtrise en travail social de l'Université de Montréal et complète actuellement un doctorat en travail social à l'Université de Montréal. Dans le cadre de son projet doctoral, elle s’intéresse à l’accueil familial et aux enjeux entourant la professionnalisation des familles d’accueil. Madame Joly a développé une expérience variée en recherche, en formation et en gestion de projet grâce à ses contributions dans le cadre de différents projets, principalement en lien avec les visites supervisées, l’attachement, et l’accueil familial.

Informations

praxis@fas.umontreal.ca
514 343-2328

Université d’été : Formation sur le placement et l’adoption en protection de la jeunesse

En attente de confirmation du nombre d’heures de formation continue par la Faculté de droit de l’Université de Montréal dispensateur reconnu du Barreau du Québec.

La majorité des systèmes de protection de la jeunesse s’appuient sur un principe fondamental : tous les efforts doivent être consentis pour permettre aux enfants de demeurer dans leur milieu familial. Toutefois, au Québec comme ailleurs dans le monde, un nombre important d’enfants ne grandissent pas dans leur famille d’origine, en raison de situations qui compromettent leur sécurité ou leur développement. Le recours au placement et à l’adoption occupe une place importante sur le continuum des services offerts aux jeunes et aux familles en difficulté et soulève de nombreux enjeux.

Organisée conjointement par l’équipe de recherche sur le placement et l’adoption en protection de la jeunesse et l’Institut Universitaire des jeunes en difficulté du CIUSSS-Centre Sud de l’Ile de Montréal, cette formation permettra aux participants de mieux comprendre le phénomène du placement familial et de l’adoption et son contexte social et légal, ainsi que de développer et mettre en pratique des habiletés d’intervention dans ce champ spécifique de pratique. Alternant entre regard scientifique/théorique et présentation de modèles d’intervention, la formation offrira aux participants une opportunité unique d’avoir accès aux connaissances les plus à jour et de contribuer aux réflexions sur les enjeux et défis entourant ce phénomène.

La formation abordera différentes thématiques associées aux trajectoires de placement et d’adoption des enfants; aux besoins des enfants placés et aux pratiques les plus prometteuses pour favoriser leur bien-être; à l’expérience de la parentalité des parents d’origine, d’accueil et d’adoption et au contexte social et judiciaire entourant les pratiques de placement et d’adoption.

Pour qui?

  • Professionnels concernés par les questions du placement et de l’adoption en contexte de protection de la jeunesse : intervenants, praticiens, décideurs, avocats, gestionnaires d’institutions publiques (CIUSSS et les CISSS (CLSC, centres jeunesse)), ONG, OBNL, associations, ordres professionnels, parents d’accueil.
  • Étudiants des cycles supérieurs de travail social, de psychologie, de psychoéducation, de criminologie et de droit (cours crédités)

Programmation

Programmation 2019 à venir

Ce format unique allie les discours scientifiques et théoriques avec celui de la pratique professionnelle. Chaque journée sera structurée autour d’une thématique et pourra être suivie séparément.

  • Jour 1 : Les trajectoires de placement et d’adoption des enfants et les facteurs qui y sont associés.
  • Jour 2 : L’expérience des enfants placés et les pratiques les plus prometteuses pour favoriser leur bien-être.
  • Jour 3 : Vivre le placement de son enfant : la réalité des parents, leurs besoins et les enjeux reliés à la collaboration et au maintien des liens avec l’enfant.
  • Jour 4 : La parentalité d’accueil et d’adoption. Connaissances et pratiques entourant l’évaluation, le soutien et les relations avec les parents d’origine.
  • Jour 5 : La rencontre du judiciaire et du social dans les pratiques de placement et d’adoption en protection de la jeunesse.

Objectifs généraux et spécifiques

Développer une compréhension et une réflexion critique du placement et de l’adoption en protection de la jeunesse. Mieux comprendre le contexte social et judiciaire dans lequel ils se déroulent.

Au terme de cette formation, les participants seront en mesure de :

  • Analyser des situations d’intervention en vertu des connaissances actuelles sur le placement et l’adoption et des paramètres dictés par la Loi sur la Protection de la Jeunesse;
  • Intégrer les connaissances sur les différentes formes de placement et d’adoption, l’ampleur du phénomène, les causes et conséquences sous-jacentes afin de poser un regard critique sur les pratiques et politiques actuelles;
  • Évaluer différents moyens (programmes et interventions) pouvant répondre aux besoins des enfants, des parents et des parents d’accueil ou d’adoption;
  • Évaluer les différents savoirs (connaissances, habiletés, attitudes, valeurs) essentiels à une intervention de qualité dans le contexte du placement ou de l’adoption.

Compétences visées :

  • Recueillir et analyser les informations nécessaires à la compréhension de la situation et des besoins des différents acteurs impliqués dans un cas de placement ou d’adoption (enfant, parent, et parent d’accueil ou d’adoption).
  • En cohérence avec cette analyse, proposer des interventions pertinentes et favoriser des liens de collaboration entre les différentes parties parentales et professionnelles autour de l’enfant.
  • Exercer une pensée critique et réflexive dans le cadre de sa pratique professionnelle lors du placement ou de l’adoption d’un enfant.