Passer au contenu

/ PRAXIS Centre de développement professionnel

Rechercher

Accréditée par :

En cours auprès du Barreau du Québec

Sommaire

La formation porte un regard scientifique et clinique sur le phénomène du placement familial et de l’adoption en protection de la jeunesse : trajectoires, expériences des enfants, parents et parents d’accueil/adoptifs; pratiques d’intervention et contexte socio judiciaire.

Elle cherche à approfondir les connaissances théoriques et pratiques entourant le placement et l’adoption en offrant un format unique alliant les discours scientifiques et théoriques avec celui de la pratique professionnelle.

Pour qui?

Professionnels concernés par les questions du placement et de l’adoption en contexte de protection de la jeunesse : intervenants, praticiens, décideurs, avocats, gestionnaires d’institutions publiques (CIUSSS et les CISSS [CLSC, centres jeunesse]), ONG, OBNL, associations, ordres professionnels, parents d’accueil.

Objectifs

  • Analyser des situations d’intervention en vertu des connaissances actuelles sur le placement et l’adoption et des paramètres dictés par la Loi sur la Protection de la Jeunesse;
  • Intégrer les connaissances sur les différentes formes de placement et d’adoption, l’ampleur du phénomène, les causes et conséquences sous-jacentes afin de poser un regard critique sur les pratiques et politiques actuelles;
  • Évaluer différents moyens (programmes et interventions) pouvant répondre aux besoins des enfants, des parents et des parents d’accueil ou d’adoption;
  • Évaluer les différents savoirs (connaissances, habiletés, attitudes, valeurs) essentiels à une intervention de qualité dans le contexte du placement ou de l’adoption.

Les plus de la formation

  • Vous pouvez vous inscrire à une ou plusieurs journées de formation, chaque journée étant structurée autour d’une thématique.
  • Vous développerez et pouvez mettre en pratique des habiletés d’intervention auprès des différents acteurs du placement (enfant, parent, parent d’accueil, parent d’accueil en vue d’adoption);
  • Vous contribuerez aux réflexions entourant les connaissances et les interventions à privilégier lors du placement ou de l’adoption d’un enfant en contexte de protection de la jeunesse.

Programmation

4 juin

L’adoption en contexte de protection de la jeunesse et les changements apportés par la Loi 113.

 

  • Mise en contexte de la journée (adoption en contexte de protection de la jeunesse, Loi 113)
  • Comment ces nouvelles formes d’adoption se vivent-elles ailleurs dans le monde?
    • Conserver les liens entre l’adopté et sa famille d’origine : la loi québécoise vue de France.
      Invité : Jean-François Mignot, Centre national de la recherche scientifique, Paris
    • Enjeux liés aux contacts directs pour les adoptés en contexte de protection de l’enfance à New South Wales (Australie).
      Invitée : Harriet Ward, University of Oxford, Angleterre

     

  • Comment le Québec compose-t-il avec une adoption plus ouverte au Québec? Regard sur la diversité des positions et des profils des familles d’accueil Banque-mixte.
  • Quels sont les enjeux rencontrés sur le terrain à la suite de l’application de la loi 113? Regards des milieux d’intervention ?
    Invitée : Josianne Damphousse, Agente de planification programmation et de recherche, Direction de la protection de la jeunesse, CIUSSS de la Mauricie-Centre-du-Québec

Formatrices : Geneviève Pagé, Doris Chateauneuf, Marie-Andrée Poirier

5 juin

L’expérience des enfants placés et les pratiques les plus prometteuses pour favoriser leur bien-être.

 

  • Quel est notre rôle, en tant qu’intervenant, auprès des enfants placés?
  • Comment vont les enfants placés ? Que nous apprennent les perspectives du stress, du trauma complexe et de l’attachement ?
  • Comment mieux se préparer à entrer dans le monde de l’enfant placé ? Des moyens concrets pour favoriser la participation des enfants et le travail clinique auprès d’eux.

Formatrices : Marie-Andrée Poirier et Carole Côté

6 juin

La parentalité d’accueil et d’adoption : Connaissances et pratiques entourant l’évaluation, le soutien et les enjeux relationnels avec les enfants accueillis et les parents d’origine.

 

  • Quels sont les défis des parents d’accueil suite au placement de l’enfant ?
  • Comment améliorer les évaluations des parents postulants comme famille d’accueil ? Est-ce pertinent d’intégrer l’évaluation des représentations d’attachement dans l’évaluation des postulants ?
  • Comment mieux accompagner les parents d’accueil dans le développement de la relation avec l’enfant placé ?
  • Quels sont les défis de l’accompagnement des parents d’accueil dans un contexte de plus grande professionnalisation ?

Formatrices : Karine Dubois-Comtois, Karine Poitras, Marie-Pierre Joly et Marie-Andrée Poirier

7 juin

Vivre le placement de son enfant : la réalité des parents, leurs besoins et les enjeux reliés à la reconnaissance de leurs rôles et au maintien des liens avec l’enfant.

 

  • Quelles sont les émotions vécues par les parents suite au placement (ou à l’adoption) de leur enfant ?
  • Comment favoriser le maintien des liens et la participation ou l’implication des parents lors d’un placement, et ce, en lien avec les différents projets de vie ? Comment reconnaître le délaissement parental ?
  • Peut-on développer de meilleures pratiques de collaboration avec les parents d’enfants placés ou adoptés ?
  • Comment faire face aux tensions dans votre rôle d’intervenant : accompagner l’enfant, le parent et la relation ?

Formatrices : Marie-Andrée Poirier, Amilie Dorval et Julie Noël

Formation organisée avec l’Institut universitaire Jeunes en difficulté (IUJD), le CIUSSS Centre-sud-de-l’Ile-de-Montréal et le Groupe de recherche sur le placement et l’adoption (FQRSC)

Horaires et inscription

Date

4 au 7 juin 2019
9 h à 16 h 30

Lieu

Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx
C-3061

Tarif

Journée : 150 $ (+ taxes)
4 jours : 550 $ (+taxes)

INSCRIPTION

Formateurs

Marie-Andrée Poirier

Marie-Andrée Poirier est professeure à l’École de service social de l’Université de Montréal. Elle a assumé la direction scientifique du Groupe de recherche et d’action sur la victimisation des enfants (GRAVE) pendant plus de trois ans. Elle est depuis 2016 la directrice scientifique adjointe de l’Institut universitaire Jeunes en difficulté (IUJD) du CIUSSS Centre-Sud-de-l’Ile-de-Montréal. Madame Poirier a obtenu plusieurs subventions de recherche à titre de chercheuse principale, toujours en lien avec la problématique des enfants placés et adoptés.

Carole Côté

Carole Côté travaille depuis plus de 30 ans au CJM-IU. Elle travaille actuellement comme chargée de projet à l’IIUJD. Elle a été, durant plusieurs années, coordonnatrice professionnelle du Centre d’expertise sur la maltraitance et praticienne chercheuse à l’IUJD. Madame Côté est responsable de plusieurs projets de coconstruction clinico-scientifiques ayant pour but de produire, de transférer et de valoriser des connaissances utiles pour le développement de meilleures pratiques. Ses projets actuels sont réalisés en collaboration avec des chercheurs de l’équipe. Ils touchent de près la réalité des enfants placés et leur famille et intègrent les préoccupations des cliniciens à une démarche scientifique rigoureuse.

Amilie Dorval

Doctorante, École de travail social, Université de Montréal

Karine Dubois-Comtois

Karine Dubois-Comtois est professeure titulaire au Département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières et psychologue en pédopsychiatrie à l’Hôpital en santé mentale Albert-Prévost du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal (NIM). Elle assume la direction du Groupe de recherches et d’interventions sur les enfants vulnérables et négligés (GRIN). Elle est également chercheure régulière au Centre de recherche du CIUSSS NIM et au Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et la famille. Ses travaux de recherche portent sur les relations parent-enfant comme mécanismes de transmission intergénérationnelle des capacités et des difficultés d’adaptation du parent à l’enfant. Elle s’intéresse également aux effets d’interaction entre les caractéristiques de l’enfant et son environnement, à l’évaluation de l’efficacité d’interventions parent-enfant fondés sur la théorie de l’attachement et à l’étude de populations à risque et cliniques de jeunes enfants.

Doris Châteauneuf

Doris Châteauneuf est chercheuse d’établissement au Centre de recherche universitaire sur les jeunes et les familles du CIUSSS de la Capitale-Nationale et professeure associée à l’École de service social de l’Université Laval. Elle s’intéresse aux questions liées au placement en milieu substitut en contexte de protection de l’enfance ainsi qu’à la recherche évaluative. Ses travaux actuels portent sur le processus décisionnel lors du choix d’un milieu d’accueil pour de jeunes enfants, sur le placement en famille d’accueil à vocation adoptive et sur les trajectoires de placement. Elle est aussi impliquée dans les travaux d’évaluation des impacts de la LPJ.

Sonia Hélie

Sonia Hélie est chercheure à l'IUJD depuis 2005, professeure associée à  l'Université de Montréal et à l'Université de Sherbrooke. Elle s'intéresse aux trajectoires des enfants dans les services de protection de la jeunesse, au développement d'indicateurs de suivi et à l'épidémiologie de la maltraitance. Madame   Hélie dirige une étude sur la stabilité des enfants placés auprès d'une personne significative, a codirigé les deux évaluations d'impacts de la LPJ sur la stabilité des enfants placés et dirige actuellement la troisième évaluation d'impacts, dont le point de mire est la réunification familiale. Récipiendaire d'un prix d'excellence en recherche en 2014, elle a développé une expertise dans l'utilisation des   données administratives en protection de la jeunesse.

Marie-Pierre Joly

Marie-Pierre Joly est Agente de programmation, planification et recherche (APPR) au Centre d’expertise en maltraitance de l’Institut universitaire jeune en difficulté (CIUSSS Centre-Sud de l’Île de Montréal). Elle possède une maîtrise en travail social de l’Université de Montréal et complète actuellement un doctorat en travail social à l’Université de Montréal. Dans le cadre de son projet doctoral, elle s’intéresse à l’accueil familial et aux enjeux entourant la professionnalisation des familles d’accueil. Madame Joly a développé une expérience variée en recherche, en formation et en gestion de projet grâce à ses contributions dans le cadre de différents projets, principalement en lien avec les visites supervisées, l’attachement, et l’accueil familial.

Julie Noël

Julie Noël est professeure adjointe à l’École de travail social de l’Université de Sherbrooke. Elle a œuvré près de vingt ans au sein d’organismes communautaire dont une dizaine d’années auprès de groupes de femmes. Sur le plan de la recherche, elle s’intéresse à l’intervention en protection de la jeunesse dans une perspective de justice sociale et d’empowerment ainsi qu’aux pratiques de collaboration interprofessionnelle adaptées aux situations particulières de jeunes en besoins multiples.

Geneviève Pagé

Geneviève Pagé est professeure agrégée au département de Travail social de l’UQO. Elle réalise différents projets de recherche portant sur l’adoption et la parentalité en contexte de protection de la jeunesse. Elle possède une vaste connaissance des pratiques d’adoption en contexte de protection au Québec et ailleurs dans le monde ainsi qu’une expertise de certaines méthodes de recherche qualitative.

Karine Poitras

Karine Poitras est professeure adjointe au département de Psychologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières, chercheure régulière à l'ARUC Séparation parentale Recomposition familiale, et chercheure associée aux Centres jeunesse de Québec Institut universitaire. Elle agit aussi à titre de psychologue-expert reconnue par la Cour Supérieure et la Cour du Québec depuis 15 ans. Elle s'intéresse aux pratiques des experts en matière de garde et de droits d'accès ainsi qu'aux trajectoires des familles dans le système judiciaire suivant la séparation parentale. Ses travaux de recherche portent sur le maintien des liens parent-enfant suite au placement en famille substitut et sur l'engagement parental dans un contexte de placement.

Sophie Tremblay Hébert

Sophie Tremblay Hébert est chercheuse d’établissement à l’Institut universitaire Jeunes en difficulté du CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et professeure associée à l’École de travail social de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse aux trajectoires de placements, à leur potentiel d’instabilité et aux répercussions comportementales et émotionnelles qu’elles ont sur les jeunes. Ses travaux actuels portent sur les interventions offertes aux adolescents placés en centre résidentiel et en foyer de groupe visant le développement de leur pouvoir d’agir.

Informations